Paint horse

En savoir plus

Un doux athlète en habit de Roi

Origines

Ponderosa Eagle bar, 
Etalon bai tobiano
homozygote, Verlin

© Saltusienne Paint Horses
L’origine de cette race est intimement liée à l’Histoire des Etats-Unis et à celle du Quarter Horse. L’immensité du pays à conquérir, la multiplicité des taches et les prouesses sportives (courses, maniabilité, travail du bétail) ont déterminé une sélection de chevaux dociles, rustiques, rapides, habiles et endurants. Certaines montures, à la robe tachée de blanc, étaient les favorites des indiens qui leur prêtaient des vertus magiques.
 
Certificat de race
Un authentique Paint Horse est nécessairement titulaire d’un « certificate of registration » délivré par l’AMERICAN PAINT HORSE ASSOCIATION (.APHA - Texas).  Il n’existe pas de « demi-paint », de « Half-Paint » ou de « Paint sans papiers ». Ces appellations sont trompeuses et illicites. La race est reconnue en France depuis le 1ER janvier 2005 en tant que race étrangère. En France, un Paint Horse est ainsi titulaire du certificat américain et du document français d'identification portant la mention REGISTRE FRANÇAIS DU PAINT HORSE à l’intérieur duquel est insérée la photocopie recto verso du « certificate of registration » de l'APHA. La race est représentée en France par la FPHA (France Paint Horse Association)

Les couleurs et patterns du Paint horse
Les Paint Horses présentent quatre principaux patterns (formes des marques blanches) qui sont aujourd’hui identifiés non seulement visuellement mais également sur le plan génétique : 
  • Les tobianos présentent des marques blanches aux contours nets et arrondis généralement arrangées de façon verticale, traversant le dos du cheval entre la base du garrot et la queue ; les pieds et tout ou parties des jambes sont blancs ; la tête n’a en principe pas plus de taches que les chevaux non tachés, les yeux sont généralement foncés.
  • Les overos regroupent en réalité 3 patterns distincts :
    • frame overo : Les marques se présentent généralement horizontalement, ne traversent pas le dos. La tête est généralement fortement marquée de blanc, les yeux sont souvent bleus.
    • sabino :ils ont généralement les quatre pieds et les quatre jambes blanches. Le blanc s’étend en taches irrégulières et déchiquetées sur le corps du cheval à partir du ventre. La tête est généralement entièrement blanche et les yeux souvent bleus mais également parfois partiellement bruns. Les mouchetures et aires rouannées sont fréquentes.
    • splached white : les jambes sont généralement blanches comme la partie inférieure du corps. La tête est habituellement blanche et les yeux bleus.
  • les toveros :  ces chevaux affichent les caractéristiques du Tobiano combinées à un des autres patterns overos.
  • Les solids : ce sont des Paint horses mais sans taches : Ils sont inscrits dans le registre avec la mention « solid paint bred » (auparavant « breeding stock »). Même sans une robe typiquement marquée, ils demeurent – par leur filiation, les caractéristiques morphologiques et la qualité du mental - d’authentiques Paint horses.
 
Utilisation du Paint Horse
La robustesse de sa constitution, son agilité et, si nécessaire, sa rapidité font du Paint Horse le partenaire choisi pour l’équitation western récemment adoptée par la FFE. En véritable « stock horse », il est également apte à toutes les disciplines de travail du bétail (cutting, working cow horse, ropping, healing, etc). Il faut enfin souligner que le mental docile de ce cheval en font une monture idéale de loisir et de randonnée ainsi que  le cheval familial par excellence
 
Pour aller plus loin :
- télécharger la version longue du présent article : cliquez-ici
- sur la race Paint Horse : site de l’APHA : http://www.apha.com
- sur la génétique : site du laboratoire de Davis http://www.vetmed.ucdavis.edu/
- sur l’utilisation et développement du Paint Horse en France http://www.fpha.fr
- sur l’élevage de  chevaux Paint et Quarter horses de l’auteur : http://www.saltusienne-painthorses.com

Publicité